Les indispensables sur un bateau de voyage

RM 1060

Voici une petite liste (non exhaustive bien sûr) des indispensables sur un bateau de voyage, depuis notre acquisition du RM 1060 et le départ.  J'ai aussi indiqué les éléments qui me manquent (snif), nécessaires ou non. Je suis parti de l'avant du bateau vers l'arrière. Cela s'applique principalement à un RM mais peut aider des propriétaires d'un autre type de voilier.

A l'extérieur

Voiles d'avant : génois et trinquette (ou équivalent toujours à poste et sur enrouleur) Mettre des bandes anti UV, moins jolies mais évite de mettre les housses tous les jours.

 

Avoir 2 drisses de spi, peut aussi servir pour le gennaker, et aussi comme balancine de tangon.

 

Gainer toutes les drisses au niveau des réas de tête de mât, y compris pour la drisse de GV et la balancine qui servira de secours en drisse de GV.

Si moyen financier, la remplacer par du spectra plus solide pour un diamètre plus petit. Cela nous sert aussi pour tenir le taud de soleil en son milieu donc mousqueton rapide à son extrémité pour passer de la bôme au taud.

 

Avoir 2 tangons, un pour le génois, un pour la trinquette et pouvoir les mettre à poste en même temps, donc 2 balancines si possible. Une drisse peut faire office de balancine. Le minimum est un tangon réglable ce qui est mon cas.

 

Avoir des supports de tangon dans les balcons avant et les chandeliers.

 

Avoir une bâche adaptée entre les haubans et l'étai de trinquette pour faire récupérateur d'eau de pluie si pas de dessalinisateur.

 

Avoir le capot de la baille à mouillage en deux morceaux pour pouvoir l'ouvrir quand le bout dehors est rentré.

 

Avoir dans la baille à mouillage un bout à l'intérieur tout autour pour pouvoir y accrocher les amarres, main de fer, manille d'empennelage, boule d'orin et son bout, jerrican d'essence pour le moteur de l'annexe.

Dans mon cas je mets 8 défenses dans la baille, seule une grosse défense boule reste derrière.

 

Avoir une caisse percée, dans le fond de la baille, pour y mettre le bout de chaine d'empennelage (4m avec les manilles prêtes) ainsi que l'orin et son bout, l'ancre flottante, l'ancre Fortress et son bout plombé.

 

Avoir deux planches pré percées, d'environ 2 mètres, pour protéger les défenses en cas d'amarrage le long d'un quai, à fixer le long des chandeliers (avant pour nous).

 

Avoir un messager en place pour la drisse de GV, uniquement pour les grandes traversées car difficile à fixer et s'use assez vite avec la drisse de GV.

 

Avoir des protections cuir sur tout ce qui peut agresser les voiles, et aussi sur les tangons aux endroits de raguage contre les chandeliers.

 

Faire mettre des renforts aux voiles sur tous les points de raguage.

 

Avoir un taud de soleil, qui sert aussi conte la pluie de temps à autre, qui couvre le cockpit et ses cotés (pour nous les côtés sont sur fermeture éclair donc pose rapide) ainsi qu'un autre pour le capot avant, pour les escales uniquement.

 

Avoir un portique, pour supporter les panneaux solaires, l'annexe, la gaffe, la canne à pêche, les filets à légumes.

Certains peuvent penser que cela alourdit le bateau, fait de la prise au vent, gâche un peu l'esthétique mais nous semble indispensable en grand voyage.

 

Avoir une table de cockpit facilement et rapidement installable, ici nous vivons dehors.

 

Faire des protections en tissu opaque de tous les capots de hublot ouvrants à plat pont.

(Attention aux UV !) Utile pour les longs séjours à l'arrêt, par exemple lors de la période estivale durant laquelle le bateau est au sec.

 

Faire une house de capot du moteur d'annexe.

 

Si l'annexe n'est pas en Hypalon, faire une house d'annexe si possible.

Je n'en ai pas car le coût de la house n'est guère moins cher qu'une annexe neuve !

Avoir un moteur d'annexe de 6 CV au lieu des 5 actuels pour les mêmes dimensions et poids de l'actuel. 

Avoir une chaîne de mouillage de 50m au lieu de 35m, certain mouillage le justifie.

A l'intérieur

Des réservoirs d'eau douce en dur.

Pour nous, cela porte le volume d'eau à 440 litres.

 

Pouvoir individualiser les réservoirs.

Pour nous, 4 fois 100 litres environ.

 

Si possible, avoir des toiles anti roulis sur les banquettes du carré.

Je n'ai pas encore trouvé la solution pour la mise en œuvre du fait de la configuration du carré.

 

Avoir une double barre de protection autour de la gazinière, devant et la même derrière dans l'autre sens.

Indispensable pour éviter à la cocotte-minute de jouer à cache-cache avec la cuisinière !

 

Avoir une baguette en bois (teck) entre évier et frigo pour empêcher l'eau de l'évier de s'écouler dans le frigo à la gite.

 

Avoir si possible une réserve de gaz de 3 bouteilles + 1 en cours.

 

Avoir une antenne wifi amplificatrice.

 

Avoir un AIS émetteur – récepteur.

 

Avoir un contrôleur de batterie digne de ce nom.

 

Avoir un complément d'éclairage à la table à carte

(C'est fou le temps que l'on y passe). Pour nous, c'est une barre de leds avec interrupteur dédié.

 

Avoir un complément d'éclairage dans le carré du côté du lit breton.

 

Avoir un éclairage de cockpit pour les mouillages ou marinas.

De nouveau, une barre de leds sur prise allume cigare extérieure.

 

Avoir un kit de plongée.

Nous manque à l'heure actuelle : stab + bouteille.

 

Avoir un frigo complémentaire dans le local technique.

Celui en place est trop petit pour les boissons et l'alimentation. En plus,  il ne fait pas de glaçon !

 

Avoir une source d'énergie en navigation.

Pour nous, Watt and Sea indispensable mais pas d'éolienne.

 

Elle doit être complétée par des panneaux solaires pour les mouillages et les jours sans vent.

 

Le radar ne nous semble pas indispensable.

La consommation électrique est élevée et la lecture aléatoire sauf si on pratique tous les jours. Une bonne veille est plus utile (sauf pour les orages de nuit).

 

Le dessalinisateur ne nous semble pas nécessaire.

Si autrefois, il était difficile de trouver de l'eau, cela ne nous semble plus vrai. Avec 440 litres, nous avons tenu à 4 pendant 20 jours avec douche (limité au nécessaire) tous les 2/3 jours.

Ajouter un blocage de porte d'entrée du bateau simple mais efficace.

J'y travaille... Mais pourrait attirer plutôt que répulser !

Ajouter une deuxième cadène pour capeler les longes de harnais avant de sortir du carré vers le cockpit (en face de celle existante de la porte).

 

Avoir une réserve de gasoil, en jerrican, complémentaire.

Pour nous c'est 45 litres.

 

Avoir une réserve d'eau de sécurité pour la transat.

45 litres pour nous mais qui n'a pas servi.

 

Avoir un mini convertisseur 12V vers 220V.

Pour nous c'est 150W de puissance et pas encore été pris en défaut en 9 mois de nav'

 

Avoir un téléphone iridium pour les fichiers météo et l'envoi de message type SMS en grande traversée.

JP

Rédigé le 26/04/2017

Sécurité